L’amour à moitié n’existe pas

06.11.2011
samedi 28 avril 2012
par  Olivier
popularité : 5%

Bonjour !

S’il y a une chose dont je suis de plus en plus sûr c’est du respect infini du Seigneur à notre égard.

Cette manière si délicate, si prévenante, de respecter profondément nos intelligences, notre liberté, notre autonomie.

Il nous considère comme de vrais partenaires consentant totalement à ce que nous choisissions ou non de nous unir à Lui ou de le refuser.

La parabole qu’il nous offre aujourd’hui, celle de 5 filles d’honneur intelligentes et prévoyantes et de 5 autres écervelées, l’illustre bien.

On ne peut pas faire les choses à moitié. C’est évident.

On les fait bien ou on ne le fait pas. C’est une histoire de droiture.

On ne peut pas s’engager envers quelqu’un, à plus forte raison quand ce quelqu’un c’est Dieu, sans décider d’assumer pleinement ce choix.

On ne peut tricher en amour. Soit il est total, soit il n’est pas !

Aimer, même à 99%, n’est pas aimer. C’est tricher, en vérité !

Ce n’est pas une histoire d’obligations, de soumission à une loi.

C’est en fait notre vérité d’homme qui est en jeu !

En amour il ne peut y avoir de contrainte et d’obligation.

Mais si on choisit d’aimer, parce qu’on le veut, parce que c’est notre vérité la plus grande qui soit, alors il faut en prendre les moyens.

Il faut prendre le temps de la réflexion, voir si on aura ou non cette volonté d’assumer jusqu’au bout, quelqu’en soit le prix, son choix.

En nous disant que le marié tarde à venir, Jésus pointe du doigt cette difficulté incontournable de notre condition humaine dans son rapport à un Dieu qui semble si souvent absent, muet, hors d’atteinte.

Veut-on assumer cette condition perturbante, douloureuse, frustrante, déstabilisante ou pas ? Nul n’est obligé !

Dieu a le droit d’être comme Il est comme nous avons aussi le droit d’être tel que nous sommes.

Une fois qu’on accepte cela, qu’on accepte Dieu dans sa spécificité et qu’on veut l’aimer pour Lui et non pour soi, pour des avantages qu’on pourrait en obtenir, alors on opte et on en prend les moyens. Tentez !!

A Dimanche prochain !